Actualités

Partager sur :
27 mai 2020
Réseau

Diplômé en période de crise - Aurélien Codet De Boisse (p2009)

Vue 270 fois

Je suis Aurélien Codet de Boisse, IFI 2009 puis doctorant jusqu’en 2013. Je suis actuellement CEO de la société Iterop, que j’ai fondé en 2013.  En 2009, après 5 ans d’études post-bac, c’était largement suffisant et je voulais rentrer dans « la vraie vie ». Mon objectif a toujours été de créer une société, donc je voulais m’y lancer dès 2009. 

C’est en voyant la galère de certains 2008, et aussi la crise nous arriver de plein fouet que je me suis rendu compte que ce n’était pas forcément le moment opportun pour créer sa propre boite… du coup, j’ai cherché une solution de secours qui me permette de préparer l’avenir sereinement. J’avais le choix entre une société de conseil en stratégie et une thèse à l’école, et je me suis tourné vers la thèse en me disant que c’était une manière d’avoir une expérience avec une limite dans le temps, pour éviter le syndrome du « demain, je le ferai » : à la fin de ma thèse, fin de crise ou non, je créerai ma boite.

C’est un choix qui peut surprendre, mais dans un plan de carrière, il faut parfois reculer pour mieux sauter, et avec du recul, ce choix a eu au minimum deux effets bénéfiques : 

  • La crise de 2008 s’est tranquillement résorbée, et j’ai donc pu créer ma boite dans des conditions un peu meilleures trois ans plus tard ;
  • Les 3 ans de thèse m’ont permis de mûrir mon projet et de créer une société dans un domaine que je maîtrisais !

Je pense qu’il est indispensable, dans une carrière d’environ 45 ans, d’être capable par moment de perdre un peu de temps, pour en gagner plus tard. 

J’estime que l’école m’a apporté des connaissances indispensables pour ma carrière, et surtout sur les aspects non techniques. La technique, elle vient avec l’expérience, ce n’est pas un problème ! Par contre, savoir passer une nuit blanche pour boucler un projet, savoir se lancer sur un sujet qu’on ne maîtrise pas du tout pour en maîtriser toutes les ficelles 3 jours plus tard, savoir écrire, communiquer, et savoir se débrouiller, ce sont des notions que l’école nous a apprises…. Je ne sais pas encore dire si c’est volontaire par moment de nous mettre la tête sous l’eau, mais avec du recul je dirais que ces moments ont été les plus formateurs qui soient… la R-Doc forge un ingénieur !

Concernant les salaires, je ne sais pas dire si la crise de 2008 a eu un impact, ni si la crise actuelle en aura un. En tant que CEO, je réalise des recrutements, et pour le moment je n’ai pas la sensation que les salaires soient impactés. Mais il est sûr que ces dernières semaines, nous avons clairement ressenti une augmentation dans le nombre de candidats… est-ce un effet de la crise, ou un hasard du calendrier ? Je ne sais pas encore le dire : tous les « je le ferai demain » ont eu le temps de préparer leur CV et leurs compte LinkedIn…

Personne n’est capable de dire combien de temps il faudra pour retrouver une situation normale, ni même si on retrouvera une situation normale. Le télétravail va très certainement se démocratiser et être accepté de personnes qui y étaient réfractaires. Une chose est sûre, c’est que la génération qui sort actuellement de l’école est très à l’aise avec ces nouveaux paradigmes, c’est sans doute un atout.

Enfin, il ne faut tout de même pas s’inquiéter trop. Il faut se rappeler que 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Donc libre à vous de savoir rebondir, de ne pas vous enfoncer dans une morosité du non-emploi à 25 ans, et de vous créer votre propre avenir.



4
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.