Actualités

Partager sur :
21 septembre 2020
Réseau

Diplômé en période de crise - Céline Galland (p2008)

Vue 85 fois

Qui êtes-vous ?

 

Céline Galland, promotion 2008. Issue de l’option « Génie Pharmaceutique », j’ai naturellement débuté ma carrière dans l’industrie pharmaceutique que je n’ai jamais quitté jusqu’à présent. Je suis actuellement sous-directrice dans la Global Supply Chain au sein de l’entreprise américaine Abbott.

Experte en développement de médicaments parentéraux à mes commencements, ingénieur des procédés de fabrication continue par la suite, puis chef de projet pour l’implémentation de nouveaux équipements de production, et maintenant senior manager dans la chaîne de distribution. En 12 ans, j’ai suivi le médicament à sa trace, depuis sa création jusqu’à sa consommation. Des changements de jobs et d’entreprises parfois volontaires, d’autres fois forcés.



 

Crise, formation et premier emploi

Avez-vous subi les effets de la crise dans votre plan de carrière ?

Je n’ai pas été impactée par la crise de 2008 (du moins, pas pour ma recherche et obtention d’un emploi). Mon tuteur de stage de fin d’étude m’avait plus ou moins confirmé dès mon entretien avec lui en été 2007 que je serai embauchée à la suite des 6 mois de stage, ce qui s’est effectivement passé.

Conseillez-vous d’adapter un parcours scolaire (choix des options/double diplôme) pour l’orienter vers des domaines moins impactés ou plus « d’avenir », quitte à le faire au détriment du parcours scolaire envisagé avant la crise ?

Dans le principe, je dirai « oui » parce qu’il semblerait logique de former les futurs travailleurs aux emplois qui seront à pourvoir. Cependant, je pense aussi que l’on peut se réorienter après les études. Le parcours scolaire n’est réellement observé que pour le premier emploi. Dès que l’on est dans le monde du travail, ce sont les précédentes expériences professionnelles qui comptent, pas les études que l’on a faites.

Avec le recul que vous avez maintenant, pensez-vous que la formation dispensée à l’école est encore utile/pertinente dans la société actuelle ? 

Tout dépend de ce que l’on souhaite faire comme premier emploi. Quand j’ai commencé à travailler, je me suis volontairement orientée vers un poste scientifique car j’étais alors passionnée par les sciences et la technique. Mais rapidement j’ai souhaité manager des projets puis diriger des équipes. J’aurai souhaité à ce moment-là avoir eu une formation beaucoup plus axée sur le management.

La formation dispensée à l’école a évolué depuis que je l’ai quitté. Elle s’est adaptée au monde digital et sans frontière dans lequel nous vivons aujourd’hui, et c’est tant mieux.

Crise et économie

Avez-vous une idée de l’impact de la crise actuelle ? Pouvez-vous estimer le temps qu’il faudra pour revenir la situation économique qu’on connaissait avant cette crise ? Pensez-vous que ce sera plus ou moins long qu’en 2008/2009 ? A votre avis, combien de temps faudra-t-il aux entreprises pour revenir à leur état normal ?

La crise actuelle n’a rien à voir avec celle de 2008. La crise actuelle a plus à voir avec une guerre mondiale, au moins du point de vue économique. Il n’y aura pas de retour à la normale, mais simplement une nouvelle normale.

Il y aura toujours du travail pour celui ou celle qui le veut vraiment. Certes, il y aura des mois et même parfois des années à faire des jobs inintéressants, il y aura aussi d’énormes efforts fournis pour au final rien du tout, il y aura même des licenciements sans que rien ni personne ne puisse s’y attendre. C’est ainsi que cela s’est passé, se passe et se passera encore, sans même aucune crise.

L’essentiel, c’est de garder la tête haute, et de continuer encore et encore et toujours. La vie professionnelle, c’est sport… mais ce n’est pas un sprint, c’est un marathon !



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.