Actualités

Partager sur :
26 avril 2018
Carrière

Managers : réussissez votre prise de poste

Vue 303 fois

100 jours. Comme nouveau manager, c’est le laps de temps dont tu disposes pour prendre tes nouvelles fonctions. Cent jours pour observer, analyser et agir : t’approprier ton poste, engager tes premières réflexions et tes premières actions… Cent jours durant lesquels équipes, hiérarchie auront à ton égard de lourdes attentes.

 

Aie confiance

 

L’estime de soi et l’estime de l’autre doivent constituer la base de toute action de managériale. N’aie aucun doute sur tes capacités et tes qualités : tes recruteurs ont su déceler en toi le potentiel et les qualités constitutives d’un bon manager. Inutile de remettre en cause ta légitimité. Bien au contraire, cette confiance en soi est essentielle, pour te donner l’assise nécessaire lorsque tu seras amené par exemple à diriger des collaborateurs avec plus d’ancienneté ou plus âgés que toi, ce qui peut s’avérer délicat. Aie également confiance dans ton équipe : la défiance est un très mauvais point de départ pour fédérer et motiver.

 

Ecoute tes collaborateurs

 

Utilise l’écoute active, et ce à chaque instant : ne néglige pas les moments informels (lors de la pause café, dans l’ascenseur…) où tes collaborateurs vont échanger avec toi. Qu’ils s’agissent de leurs ressentis, de leurs inquiétudes ou encore de leurs questionnements, accorde une grande importance à ce qui est exprimé « hors cadre ». Ta capacité d’écoute te permettra de prendre le pouls de ton équipe et de déceler en amont les difficultés ou les obstacles qui pourraient être un frein dans l’atteinte des objectifs.

 

Prends la parole avec dynamisme et énergie

 

Un manager est un catalyseur d’énergie positive qui permet à une équipe d’exister et d’avancer dans une même direction. J’insiste sur la force de conviction. L’idée n’est pas de faire un copié-collé des consignes émanant du haut de la pyramide mais de le restituer à ta manière pour y insuffler ton style et ton énergie. Dis toi que tu as été embauché pour « manager », pas simplement pour « faire exécuter ».

 

Sois positif

 

Même si le contexte économique est difficile, aborder les difficultés les traits tendus ne permet pas d’insuffler énergie et soif d’entreprendre. Il est question ici de communication non-verbale et de toutes ces attitudes positives (comme sourire) qui te permettront de mieux faire face aux contrariétés et aux pressions auxquelles tu seras confrontés en tant que manager. L’optimisme est un bien précieux en entreprise tant il est rare. Le posséder c’est déjà bénéficier d’une longueur d’avance par rapport à d’autres managers qui pensent trop souvent que réalisme rime avec pessimisme.

 



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.