Portraits d'anciens - CUQ Karine

CUQ Karine

Lieu de vie actuel : Maroc

Année de sortie de l’Ecole des Mines : 2008 Formation initiale

Option du diplôme : Matériaux

Poste occupé actuellement : Responsable de la transformation de la DSI Région Afrique

Entreprise actuelle : BNP Paribas

 

  • Quels ont été les points de ta formation à l’Ecole pour ton intégration dans la vie active ?

Vie en communauté, formation généraliste, moderne et diversifiée.

 

  • Qu’est ce-que tu utilises toujours de ta formation dans ton job actuel ?

Adaptabilité et des conseils plus précis sur ma carrière vs ma personnalité que m'avaient donné quelques professeurs. 2/3 phrases me reviennent souvent en tête.

 

  • Quel message/conseil d’ancien donnerais-tu aux élèves actuels ?

Keep moving, don’t be afraid.
Choisis ton prochain job si ces 3 critères sont remplis : fun, vie pro/perso équilibrées, et ce job t'aidera à avoir le job rêvé.

 

  • Comment te vois-tu dans 25 ans ?

Dans le top 100 de BNP Paribas.

 

  • Si l’École était une chanson laquelle serait-elle ? Pourquoi ?

Love is all " Roger Glover and the butterfly ball – YouTube.

 

  • Une anecdote de ton passage à l'Ecole ?

J'ai trouvé mon stage de fin d'étude lors d'une journée porte ouverte où les entreprises viennent se présenter. Un seul truc en tête pour moi : faire mon stage à Paris.
Je tombe sur le stand Crédit Agricole Ile de France. Top cela ne peut être qu'à  Paris.
Je dis à la personne face à moi que je suis intéressée mais que j'ai l'option "matériaux pour l'aéronautique" et que Airbus ben c'est à Toulouse. Il me dit "pour acheter des avions il faut des crédits non? “Euh oui.
Go un stage sur les workflows de crédit dans une banque à Paris.
10 ans après, je m'épanouis dans le monde bancaire comme jamais je n'aurai pensé que l'on puisse s'épanouir au travail.

 

  • Trois mots qui, pour toi, représentent l’École ?

Moderne, Albi, Liberté.

 

  • Quel objet as-tu conservé de l’École ?

Des cartes de tarots qui sont tombés dans les mains de mes filles il y a peu.

 

Interview réalisée le 11/10/2018